Banner Top

“Je vote solidaire”: Travail

Les conditions d’accès des étrangers au marché du travail en Belgique sont très strictes. Si la motivation première avancée est de protéger l’emploi des Belges peu qualifiés, ce cadre favorise l’exploitation des travailleurs étrangers sur le marché noir, réduit leurs possibilités d’évolution professionnelle, nuit à leur insertion dans l’économie légale, à leur contribution sociale et économique… Il ne permet pas non plus de répondre aux besoins du marché de l’emploi, marqué par une pénurie de travailleurs dans plusieurs domaines.

Le droit de travailler et de séjourner en Belgique

L’accès au marché du travail légal est totalement fermé aux sans-papiers et aux demandeurs d’asile au début de leur procédure de demande de protection. Il est limité à une fonction et un employeur spécifiques pour les personnes admises au séjour sur la base du travail.

Pour être solidaire, la Belgique devrait…

  • ouvrir davantage l’accès à la procédure de demande de permis de travail et de séjour, assouplir cette procédure et élargir les possibilités de changer d’employeur et/ou de fonction dans ce cadre.
  • établir un droit de séjour pour les sans-papiers qui travaillent et favoriser la régularisation du travail dans les fonctions et les secteurs caractérisés par un niveau important de travail irrégulier, comme le bâtiment, le nettoyage, le travail domestique…

L’accès au marché de l’emploi

Le poids de la nationalité dans les chances d’obtenir un emploi mène encore à trop de discriminations en Belgique. Il faudrait renforcer les structures d’intégration au marché de l’emploi et encourager les services publics de l’emploi et les employeurs à adopter une approche spécifique pour les étrangers.

Pour être solidaire, la Belgique devrait…

  • soutenir l’accompagnement des primo-arrivants demandeurs d’emploi au sein des Offices régionaux d’emploi, et permettre l’accès au statut de chercheur d’emploi à toute personne, quel que soit son titre de séjour.
  • mener une politique effective en faveur de la diversité au sein du monde du travail, notamment par des actions spécifiques auprès des employeurs pour encourager l’engagement de travailleurs étrangers.

La validation des diplômes et des compétences

Faire équivaloir son diplôme ou reconnaître ses compétences est souvent une étape indispensable pour pouvoir accéder à un métier qui correspond au mieux à ses qualifications et ainsi prétendre à un certain niveau de salaire.

Pour être solidaire, la Belgique devrait…

  • mettre en place une procédure exceptionnelle accélérée de demande d’équivalence de diplôme pour les personnes en passe d’obtenir un emploi.
  • améliorer le processus de validation des compétences acquises à l’étranger, l’élargir à davantage de métiers et promouvoir cette forme de reconnaissance auprès des employeurs.

Je vote solidaire

Le 26 mai, vous avez le pouvoir de changer la manière dont on traite les étrangers en Belgique.

Article mis à jour le

Share This