Traite: une tendance qui s’inverse mais…

Au début des années 1990, 2/3 des victimes étaient des femmes forcées à la prostitution. Aujourd’hui, 2/3 des victimes sont des hommes exploités économiquement par
le travail.

Pour poursuivre les criminels de la traite, la police et la justice ont besoin d’informations des victimes. Pour que les victimes acceptent de faire des déclarations pertinentes ou de porter plainte, elles doivent se sentir non seulement en confiance, mais protégées. Lutte contre la traite et accompagnement des victimes sont ainsi intrinsèquement liées.
Lorsqu’on examine les statistiques sur 20 ans, depuis la première loi sur la traite des êtres humains (TEH), on observe un renversement de tendance : au début des années 1990, 2/3 des victimes étaient des femmes forcées à la prostitution. Aujourd’hui, 2/3 des victimes sont des hommes exploités économiquement par le travail.

Lutte contre la traite et accompagnement des victimes sont ainsi intrinsèquement liées.

Pas de conclusion hâtive, cette évolution dans le temps n’est pas synonyme de diminution de la prostitution forcée, qui est loin d’avoir disparu du territoire. Il faut d’abord y voir une augmentation des cas pris en considération au niveau de l’exploitation économique. Avant la loi sur la TEH, les enquêteurs se concentraient uniquement sur l’exploitation sexuelle. À partir de 1995, ils ont élargi leur champ d’action aux chantiers de construction, petits commerces, car-wash, Horeca… tous des épicentres de l’exploitation économique. Et les statistiques ont commencé à s’inverser. D’autant plus que l’internationalisation, la mobilité et l’adaptation des proxénètes aux techniques policières brouillent le curseur, ainsi que les filières parallèles, comme les salons de massage. Il est plus facile de contrôler une vitrine qu’un appartement… Autre évolution décrite par Christian Meulders, directeur de Sürya, centre d’accueil des victimes à Liège : « Les proxénètes ont compris qu’en partageant une plus grande partie des gains avec la fille exploitée, celle-ci aura moins tendance à se plaindre. »

  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes