soutien

Pour des politiques d’immigration humaines et respectueuses des droits de l’homme

la migration est une réalité, pas un crime

"Contribuer à construire des politiques d'immigration humaines et respectueuse des droits de l'Homme" est un des objectifs que le CIRÉ se fixe à travers cette thématique. Comprendre et analyser les politiques migratoires belges et européennes, en saisir les enjeux et les interactions avec d'autres politiques est au coeur de notre action dans ce domaine.

La thématique «politiques migratoires» vise à contribuer, par un travail de réflexion, de sensibilisation, d'interpellation et de plaidoyer, à un renforcement des droits des migrants et en particulier des travailleurs migrants, qu'ils soient en séjour régulier ou non.

Le champ de vision de cette thématique est particulièrement large et multiforme: il ne s'arrête pas à une catégorie précise de migrants; il embrasse tant le niveau national, que le niveau européen et le niveau international et il vise à considérer tous les aspects de la politique migratoire, en ce compris ses relations avec le cadre politique, social et économique dans laquelle elle s'inscrit.

Les domaines de travail privilégiés de la thématique sont

  1. la lutte contre la migration irrégulière,
  2. la migration du travail et les droits sociaux et économiques – en ce compris le droit du travail – des travailleurs migrants et
  3. la relation entre la migration et les politiques migratoires, d'une part, et le développement des pays d'origine, d'autre part.

Prospective, propositions et plaidoyer

Le travail sur la lutte contre la migration irrégulière porte sur une remise en cause de son principe, de ses fondements, de ses motivations et de ses modalités au niveau de l'Union européenne en particulier, allant des relations avec les pays tiers à la politique d'éloignement en passant par le contrôle des frontières et l'implication du secteur privé. Ce travail de critique systématique est accompagné d'un travail de prospective et de proposition qui passe notamment par l'analyse et la discussion d'alternatives qui remettent en cause soit la notion même de migration irrégulière, soit les modalités de base de la lutte contre la migration irrégulière et notamment son aspect répressif.

Le travail sur la migration du travail et les droits sociaux et économiques des travailleurs migrants passe également par un important travail d'analyse et de discussion, qui sert de base au plaidoyer et à la formulation de propositions concrètes. Il porte entre autres sur l'accès des travailleurs migrants au marché du travail, sur l'application effective du droit du travail aux travailleurs migrants, en ce compris à ceux qui sont en séjour irrégulier, sur les critères d'admission au séjour de ces travailleurs migrants ainsi que sur les droits qui leurs sont reconnus. Une attention particulière est accordée à la politique européenne en la matière et à sa déclinaison en Belgique ainsi qu'à une analyse des facteurs et mécanismes de l'exploitation économique des migrants et une réflexion sur les notions d'égalité de droits et la thèse de l'appel d'air.

Migrations et développement

Enfin, le travail sur la relation entre migration et développement des pays tiers vise à comprendre comment le sous-développement agit sur les migrations, comment les politiques migratoires favorisent ou, au contraire, nuisent au développement des pays d'origine et comment on peut aider les migrants à contribuer au développement de leur pays d'origine et à développer des initiatives en la matière.

Pour ce faire, nos partenaires sont principalement les syndicats et les ONG, en ce compris des ONG belges, européennes et internationales et des associations de migrants.

Dernière modification le mardi 17 mars 2015 13:17