soutien

Aux Chefs d’États et de gouvernements pour le Conseil européen des 24 et 25 octobre 2013

migrants-mediterranee-embarcationDans le cadre du Conseil européen, Migreurop demande aux chefs d'État et de gouvernement de renoncer aux politiques sécuritaires et répressives qui ont jusqu'ici tenu lieu de politique d'asile et d'immigration.

Au lendemain du naufrage qui a coûté la vie à plus de 300 personnes à proximité des côtes de l'île de Lampedusa le 3 octobre, le réseau Migreurop, avec un grand nombre d'organisations du sud et du nord de la Méditerranée, a interpellé l'opinion sur la responsabilité des États européens et des pays qui collaborent à la politique migratoire de l'UE (voir la tribune : "L'Europe assassine" du 4 octobre 2013), et les membres du Parlement européen sur le rôle joué par l'Agence européenne des frontières, Frontex (voir le communiqué : "Frontex : surveiller ou sauver des vies ?" du 9 octobre 2013).

Dans le cadre du Conseil européen, Migreurop demande aux chefs d'État et de gouvernement de renoncer aux politiques sécuritaires et répressives qui ont jusqu'ici tenu lieu de politique d'asile et d'immigration.

Lire la déclaration commune sur le site de Migreurop.

 

Dernière modification le mardi 17 mars 2015 13:20