soutien

Communiqué de presse du 30 juillet 2013 - Des économies oui, mais pas au détriment du modèle d'accueil individuel

Fedasil a démarré son plan de suppression de places d'accueil pour les demandeurs d'asile, comme on a pu le lire aujourd'hui dans la presse. L'objectif est de supprimer sur l'ensemble du réseau d'accueil des places inutilisées en raison de la baisse actuelle du nombre de demandes d'asile. Le CIRÉ et son homologue néerlandophone Vluchtelingenwerk Vlaanderen demandent que ces économies, qui doivent se faire, ne se fassent pas au détriment de l'accueil individuel qui offre des avantages pour les demandeurs d'asile et pour la société.

L’accueil des demandeurs d’asile vu par le CIRÉ et ses partenaires

En Belgique, la loi prévoit que tout demandeur d'asile a droit à un accueil et à un accompagnement. Une personne qui a dû fuir son pays à cause de la guerre, de la violence ou de persécutions a en effet besoin d'aide pour se construire un nouvel avenir. Le CIRÉ et ses partenaires ont choisi d'organiser cet accueil dans des structures "à petite échelle", qui vous sont présentées dans cette brochure explicative.

Carte blanche - Accueil des demandeurs d'asile: faire des économies, mais pas au détriment de la qualité

La Secrétaire d’État à l’asile et la migration, Maggie De Block, l’a annoncé haut et fort ce week-end: elle va rendre au gouvernement 90 millions d’euros issus de son budget 2013. Le CIRÉ s’inquiète : le gouvernement décidera-t-il de restrictions budgétaires sans tirer les leçons de la crise de l’accueil des demandeurs d’asile qui vient de sévir durant quatre longues années en Belgique ?

S'abonner à ce flux RSS