soutien

Aux côtés des familles, nous combattrons la détention d'enfants devant la justice

Spécial Aux côtés des familles, nous combattrons la détention d'enfants devant la justice

Communiqué de presse. Le Premier ministre Charles Michel et les membres du "kern" ont donné leur feu vert à l'ouverture des unités de détention pour les familles avec enfants. En juillet, alors que certaines familles seront sur la route des vacances, d'autres se retrouveront enfermées, derrière des grilles et des barbelés, à côté de l'aéroport de Bruxelles-National. Le CIRÉ s’oppose fermement à ce projet et continue à demander au gouvernement fédéral d’y renoncer.

La détermination, glaçante et aveugle, avec laquelle le gouvernement met en œuvre cette mesure nous effraie. Encore une preuve, s’il en fallait une, que la politique migratoire du gouvernement de Charles Michel est d’une fermeté abjecte et d’une inhumanité sans nom.

Choisir de mettre en service les unités de détention pour les familles avec enfants au mois de juillet témoigne de la lâcheté des autorités fédérales; les écoles seront fermées et ne pourront pas se mobiliser efficacement contre la détention de leurs élèves, bon nombre de Belges seront sur la route des vacances, les rédactions des médias tourneront au ralenti…

Nous ne nous résignerons pas à voir notre pays renouer avec la détention d’enfants. Nous serons présents aux côtés des familles et nous combattrons cette mesure devant les instances juridiques nationales et internationales, pour que notre pays revienne à la raison et respecte, enfin, les droits de l’Homme les plus fondamentaux.

La Belgique a déjà détenu des familles avec enfants en centre fermé par le passé. Notre pays a été condamné trois fois par la Cour européenne des droits de l’Homme1, qui a considéré que cette pratique s’apparentait à un "traitement inhumain et dégradant". Suite à ces condamnations et à la forte mobilisation des associations de défense des étrangers, la Belgique avait mis un terme à cette pratique et mis en place des alternatives. Recommencer à enfermer des enfants est un retour en arrière inacceptable, dramatique, révoltant.

Nous ne le répèterons jamais assez : on n’enferme pas un enfant. Point.

Vidéo de sensibilisation

Regardez et partagez notre vidéo de sensibilisation sur la détention de familles avec enfants !

Contact presse

Sotieta Ngo, directrice générale du CIRÉ

 

1 En 2006 (requête n. 15297/09), en 2010 (requêtes n. 39472/07 et 39474/07) et en 2011 (requête n. 33201/11).
Dernière modification le mardi 15 mai 2018 13:13