Chronologie: le demi-siècle des réfugiés

1948. Après la proclamation de l’État d’Israël le 14 mai 1948, 750.000 Palestiniens prennent le chemin de l’exil.

1956. 203.000 Hongrois fuient la répression soviétique à la suite du soulèvement de Budapest du 23 octobre 1956. 1958-62. La guerre d’Algérie conduit des dizaines de milliers d’Algériens à fuir en Tunisie et au Maroc, où le HCR aide à installer des camps.

Années 1960. En Afrique subsaharienne, les guerres d’indépendance au Congo, au Rwanda, au Burundi, en Angola, ou encore au Mozambique… déclenchent des exodes massifs.

1967. La guerre du Biafra (Nigéria) provoque 600.000 morts.

1968. Le “Printemps de Prague” est brutalement réprimé par les Soviétiques. 40.000 Tchécoslovaques cherchent asile en Autriche.

1971. Le Bengladesh se sépare du Pakistan.La guerre civile chasse quelque 10 millions de Bengalis en Inde ou au Pakistan.

1973. Le général Pinochet renverse le gouvernement d’Union populaire du président Salvador Allende au Chili. Plus de 10.000 morts, 90.000 détenus et 163.000 exilés.

1975-1982. Au Nicaragua, au Salvador et au Guatemala, la répression politique, la violence armée et la guerre civile provoquent des exodes massifs de population.

14 novembre 1975. L’Espagne cède le Sahara occidental à la Mauritanie et au Maroc. Des dizaines de milliers de Sahraouis cherchent asile en Algérie.

1975. Exode des boat people, qui quittent le Vietnam par la mer après la prise du pouvoir par les communistes. Beaucoup meurent noyés ou sont victimes de pirates. Fin 1990, 1,5 million de personnes étaient arrivées dans les pays de premier asile.

27 décembre 1979. Intervention soviétique en Afghanistan. Des millions de réfugiés partent, en majorité vers le Pakistan et l’Iran. Après 12 ans de conflit, il y aura plus de 6 millions d’Afghans installés hors de leur pays natal.

1979. Après la révolution islamique en Iran, un grand nombre d’Iraniens se réfugient dans les pays voisins. Environ 25.000 demandeurs d’asile s’adressent au HCR au Pakistan et en Turquie. 1983. La guerre civile au Soudan provoque un exode du Soudan méridional vers l’Éthiopie. En 1990, il atteindra 400.000 personnes.

1986. Guerre civile, sécheresse et famine au Mozambique. Sur plus d’un million de réfugiés, plus de 900.000 sont accueillis au Malawi.

1991-1995. Les guerres de l’ex-Yougoslavie engendrent quelque 3 millions de réfugiés, soit un habitant sur trois.

1993. Au Burundi, un conflit éclate en 1993 entre Hutus et Tutsis. Plus de 200.000 morts.

1994. Au Rwanda, près d’un million de victimes de génocide et de massacres. 2.264.000 personnes prennent la route de l’exil. Plus d’1,2 million d’entre eux, Hutus comme Tutsis, se retrouvent en République démocratique du Congo (RDC). Au total, 3 à 5 millions de personnes auraient perdu la vie en raison de maladies, de malnutrition et, surtout, de la poursuite des massacres inter-ethniques.

1994-1996/1999. Par deux fois, les forces armées russes interviennent en Tchétchénie, à la suite d’attentats meurtriers attribués aux indépendantistes tchétchènes. 150.000 civils se réfugient dans la République autonome voisine d’Ingouchie.

1997. Un coup d’État militaire au Sierra Leone déclenche un cycle de violences. Plus de 400.000 habitants fuient le pays. 1999. Bombardement de l’Otan sur la Serbie. Près d’un million de Kosovars, de souche albanaise, s’exilent. On estime à 11.000 le nombre de Kosovars massacrés au cours de ces semaines.

1999-2002. La terreur déclenchée en septembre par les milices anti-indépendantistes au Timor fait fuir le quart de ses 800.000 habitants vers le Timor occidental.

Fin 2002. La Côte d’Ivoire sombre dans la guerre civile, à la suite d’un putsch avorté fomenté par les rebelles du Nord du pays. 800.000 personnes sont déplacées et 400.000 contraintes de fuir leur pays.

Février 2003. Nouveau conflit au Soudan. Au Darfour, 700.000 personnes déplacées et 100.000 réfugiés à l’extérieur du pays, principalement au Tchad.

Septembre-octobre 2005. Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles au nord du Maroc, sont confrontées à l’immigration clandestine. Face à des passages en force d’immigrés clandestins, la répression espagnole et marocaine fait 11 morts en huit jours.

Ces 5 dernières années ont été émaillées de nombreuses crises humanitaires. Le tsunami de décembre 2004, le tremblement de terre au Cachemire en 2005, les conflits afghan et irakien, la crise du Darfour ou encore la situation catastrophique en Somalie ou à Gaza… ont jeté des centaines de milliers de personnes sur les routes. Plus récemment encore, le tremblement de terre de Haïti a coûté la vie à plus de 230.000 personnes et a fait 1.300.000 sans-abris.

Sources : HCR

  • Réfugié, migrant, sans-papiers… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes