Chronique – “14-18: Les bons, les brutes et les truands”

On l’appelle couramment la « Grande Guerre ». Grande, elle le fut par l’étendue des massacres. Sur les 60 millions de soldats qui s’affrontèrent, près de 10 millions périrent, et presqu’autant de civils.

Cette année, on commémore à tout va cette boucherie patriotique. Est-ce parce que le sort de la Belgique semble se jouer en ce moment dans des négociations post-électorales ? On sent comme une envie d’exalter la vaillante résistance de notre pacifique petit pays dont la neutralité fut violée en 1914 par une armée d’envahisseurs teutons porteurs de casques à pointes. Nous étions les bons. Ils étaient les brutes. À n’y plus rien comprendre…

Car l’Allemagne d’avant 14 était loin d’être le pays le plus barbare de l’Europe. La Russie tsariste, notre alliée, l’était beaucoup plus. Outre-Rhin, le mouvement ouvrier allemand avait conquis de solides positions. Il pouvait s’appuyer sur la sécurité sociale la plus avancée de l’époque, déjà mise en place sous l’égide du chancelier Bismarck. Les causes de la déflagration sont plus profondes, et aucun des protagonistes n’est innocent. Pas même les Belges.

Par le Traité de Versailles, la France s’appropria le Cameroun et le Togo. Le Royaume-Uni s’attribua directement la Tanzanie et indirectement la Namibie. La Belgique hérita du Rwanda et du Burundi comme des trophées de guerre.

Difficile d’imaginer aujourd’hui la férocité de la concurrence qui opposait à cette époque les complexes industriels des États européens pour le contrôle des matières premières. Tous se sont comportés comme des truands en mettant l’Afrique en coupe réglée. Mais ils n’étaient pas rassasiés. Chacun avait des vues sur les possessions du voisin. Il fallait une guerre pour les départager.

Tandis que, derrière l’Yser, la petite Belgique résistait vaillamment devant les « Boches », les 11 698 soldats congolais de la Force publique, commandés par 719 officiers belges, prenaient Kigali en mai 1916, Bujumbura en juin et remportaient en septembre la mémorable bataille de Tabora. Alors que le front européen semblait gelé, c’est en Afrique que les alliés, en nette supériorité numérique, gagnaient la guerre. Petit dégât collatéral : sur les quelque 260 000 porteurs recrutés à la hâte à l’est du Congo, quelques dizaines de milliers périrent de maladie et d’épuisement.

Au terme du conflit, les vainqueurs dépecèrent l’empire colonial allemand. Par le Traité de Versailles, la France s’appropria le Cameroun et le Togo. Le Royaume-Uni s’attribua directement la Tanzanie et indirectement la Namibie. La Belgique hérita du Rwanda et du Burundi comme des trophées de guerre. Évidemment, à aucun moment, on n’avait demandé leur avis aux peuples concernés.

  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes