La privatisation de l’accueil des demandeurs d’asile

Dans le contexte de la crise de l’asile de cet été 2015, le Gouvernement belge a décidé de faire appel au secteur privé pour augmenter le nombre de places d’accueil. Le CIRÉ a consacré une analyse à la question de la privatisation de l’accueil des demandeurs d’asile, une pratique qui pose question à de nombreux égards.

L’accueil des demandeurs d’asile a fait l’objet d’une récente et partielle privatisation en Belgique. Des entreprises privées du secteur marchand fournissent désormais, au même titre que les pouvoirs publics et les ONG, l’aide matérielle (qui comprend l’hébergement, l’habillement, la nourriture, les soins de santé et l’accompagnement psycho-social) aux demandeurs d’asile.

La présente analyse propose de faire le point sur cette question au regard du contexte européen dans lequel elle se situe. Il s’agira également d’examiner les conséquences et enjeux que cette privatisation pose en termes de politiques sociales et migratoires.

Découvrez l’analyse: “La privatisation de l’accueil des demandeurs d’asile”

  • Politiques migratoires: ce qui a changé en 5 ans

    Interview de Sotieta Ngo, directrice du CIRÉ
  • Comment soutenir les personnes sans-papiers ? Voici des idées concrètes

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes

  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique et définitions