Les demandeurs d’asile à l’hôtel : pas vraiment le « Club MED »

En juin 2009, après une cinquantaine de condamnations par les tribunaux du travail et face à l’augmentation du nombre de « non-désignations », FEDASIL commence à organiser un hébergement à l’hôtel pour certains demandeurs d’asile. Au départ, l’accueil à l’hôtel était conçu comme un accueil d’urgence. Mais la loi « Accueil  » prévoit qu’un tel accueil ne peut excéder dix jours et que les besoins fondamentaux du bénéficiaire doivent y être assurés.

En réalité, l’accueil à l’hôtel s’est fortement écarté de nombreuses prescriptions de la loi « Accueil ». D’une part, beaucoup de personnes y sont restées hébergées pendant des mois, parfois plus d’une année. Et, d’autre part, contrairement aux idées qui ont circulé dans les médias et l’opinion publique, c’est tout sauf le « Club MED ». Les conditions de vie y sont loin de satisfaire aux normes de qualité fixées par la loi.
Parmi les problèmes rencontrés figurent les mauvaises conditions de vie et d’hygiène, l’absence d’accompagnement social, psychologique et juridique avec des conséquences importantes sur le suivi des procédures d’asile et de séjour. À cela s’ajoute l’accompagnement médical limité et une scolarisation des enfants et des jeunes qui laisse à désirer. Sans compter la gestion séparée du réseau d’accueil structurel par FEDASIL, avec pour conséquence la quasi-impossibilité de demander son transfert vers une place d’accueil adaptée. Enfin, certaines communes refusent d’inscrire les résidents des hôtels dans leurs registres, ce qui fait qu’ils n’obtiennent pas leurs papiers et sont bloqués dans de nombreuses démarches : obtention d’un permis de travail C, accès aux formations qualifiantes, inscription dans un parcours d’intégration…

  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes