La crise de l’accueil des demandeurs d’asile

En Belgique, l’accueil des demandeurs d’asile est régi par une loi. Cette « loi accueil » prévoit que les personnes ont le droit de bénéficier de l’aide matérielle pendant toute la durée de leur procédure d’asile. À savoir : l’hébergement dans une structure d’accueil et un accompagnement social, juridique, administratif et médical.
 
Mais, depuis l’été 2008, le réseau d’accueil des demandeurs d’asile est complètement saturé. Plusieurs milliers d’entre eux se retrouvent dans des structures inadaptées, à la rue, ou sont hébergés à l’hôtel, livrés à eux-mêmes.
 
Deux ans plus tard, le constat est là : les nouvelles places se font attendre. Entre octobre 2009 et mars 2010, plus de 2000 personnes ne se sont pas vu désigner de place d’accueil par Fedasil, l’agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile. Et, faute de toute autre prise en charge organisée, ces personnes sont renvoyées à la rue. À cela s’ajoute le fait que 1200 demandeurs d’asile sont hébergés dans des hôtels, sans aucun accompagnement. 
 
Cette saturation sans précédent du réseau d’accueil est due à la conjugaison de différents facteurs. Avant 2007, les demandeurs d’asile étaient pris en charge en aide matérielle uniquement durant la période de recevabilité de leur demande. La nouvelle « loi accueil » prévoit d’organiser cet accueil durant l’ensemble de la procédure d’asile. Avec, comme conséquence, l’augmentation du nombre de places nécessaires dans les structures d’accueil.
 
De plus, la crise du logement et la difficulté de réintégrer le tissu social, pour des personnes ayant souvent passé plusieurs années dans les structures d’accueil, ralentissent leur sortie du réseau. Sans compter le fait que, jusqu’il y a peu, les demandeurs d’asile n’avaient pas le droit de travailler, ce qui les empêchait de devenir autonomes et de subvenir à leurs besoins. 
 
Par ailleurs, l’importance d’avoir un séjour légal (et donc, notamment, d’avoir introduit une demande d’asile) pour rentrer dans les critères de régularisation de l’opération qui a eu lieu du 15 septembre au 15 décembre 20091 a probablement entraîné une augmentation du nombre de demandes. Avec pour conséquence un accroissement du nombre de bénéficiaires de l’accueil.
 
Enfin, une augmentation importante du nombre de demandes d’asile s’observe actuellement en Europe. Une augmentation dont la cause se trouve dans les conflits persistants dans des pays tels que l’Afghanistan ou l’Irak. 
 
 
Notes:
1  Voir le numéro 1 de migrations|magazine : « Sans-papiers : le bout du tunnel  ?».
  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes