Demandes d’asile 2009 : hit parade

Les chiffres les plus récents sur la répartition des demandes d’asile en Europe réservent quelques surprises. Notamment en ce qui concerne la Belgique.

 

En 2009, l’UE a enregistré 260 730 demandes d’asile1, ce qui correspond à un ratio global de 5,2 demandes par million d’habitants. On aurait pu s’attendre à ce que les États européens se rapprochent tous peu ou prou de cette moyenne. N’est-ce pas un des objectifs de l’UE de faire converger les politiques d’asile en assurant partout la même qualité d’accueil ? Et n’est-ce pas le principal objet du règlement de Dublin2 de mieux répartir la charge que l’accueil des demandeurs d’asile impose aux différents États ?

Or on constate des disparités énormes qui ne sont nullement en train de se résorber. Comment ne pas s’étonner, par exemple, qu’en 2009, la Suède, avec ses 9,2 millions d’habitants, ait accueilli 24 175 demandes là où le Portugal, avec ses 10,4 millions, n’en a reçu que 140 ? Et pour quelles raisons les trois grands pays méditerranéens pour lesquels les statistiques ne manquent pas, à savoir l’Italie, l’Espagne et le Portugal, qui se trouvaient en tête du hit parade des pays ayant procédé à de larges régularisations3, se retrouvent parmi ceux qui reçoivent le moins de demandes d’asile ? Il reste un travail approfondi à réaliser qui relève de la recherche universitaire – pour analyser finement les nombreuses disparités constatées. En intégrant toutes les variables : position géographique des pays plus ou moins bien situés dans le cadre de trajectoires migratoires à poursuivre, nationalité des demandeurs, existence de réseaux d’assistance dans certains pays de destination… On se contentera ici de pointer trois constats qui concernent la Belgique.

  • La Belgique se trouve 5ème dans ce classement. Si on excepte Malte et Chypre, États peu peuplés et soumis à des fluctuations rapides au vu de leur position géographique, et si on se limite aux États de l’UE, la Belgique est même en 2ème position, juste derrière la Suède, pays où l’asile est traditionnellement au cœur du modèle migratoire.
  • De manière constante, les demandes d’asile sont nettement plus importantes en Belgique que dans les pays limitrophes.
  • Alors que l’octroi de la protection subsidiaire fait jeu égal avec l’octroi du statut de réfugié dans l’ensemble de l’UE, la Belgique est un des États qui continue à privilégier massivement le « statut Genève » (83% des décisions positives).

Avis aux chercheurs intéressés…

Source : Eurostat, 4 mai 2010
 
Notes:
1   Une demande peut concerner plusieurs personnes, si elles font partie d’un même ménage.
2   Voir page 42 dans ce numéro.
3   Voir la carte publiée dans le numéro 1 de migrations | magazine, pp. 34-35.

 

 
  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes