soutien

La stigmatisation restera le maître mot de la politique migratoire belge en 2018 - Communiqué de presse

Ce 18 décembre, nous célébrons la Journée internationale des migrants. L’occasion, selon l’Organisation des Nations unies, de "dissiper les préjugés" sur les migrants et de "sensibiliser l’opinion" à leurs contributions économiques, culturelles et sociales.

Le gouvernement fédéral belge, qui se rêve en héraut des droits de l’homme sur la scène internationale, n’a visiblement pas saisi le concept.

L’année 2017 aura été une année très rude pour les étrangers en Belgique. Entre la crise humanitaire au parc Maximilien, l’ignoble collaboration de la Belgique avec le régime soudanais, le détricotage du droit des étrangers, l’annonce de la construction de trois nouveaux centres fermés, l’ouverture prochaine d’unités de détention pour les familles avec enfants…

La dernière note de politique générale du Secrétaire d’État à l’asile et à la migration[1] indique que 2018 sera une année tout aussi épouvantable pour les étrangers. "Fraude", "menace", "criminels", "illégaux", "terreur et radicalisme"… Ces mots, délibérément choisis et inlassablement matraqués par le gouvernement fédéral, révèlent une logique aussi nauséabonde qu’implacable: l’étranger est un "danger pour la société" et doit donc être "renvoyé", "expulsé", "éloigné".

Que ces êtres humains – hommes, femmes, enfants – fuient la guerre, la persécution, la misère, qu’ils ne viennent pas en Belgique de gaieté de cœur mais par nécessité, continue d’échapper au gouvernement fédéral. Le Premier ministre affirme mener une politique migratoire "ferme, mais humaine". "Ferme", le mot est certainement trop faible. "Humaine", nous cherchons toujours…

Heureusement que les citoyens ont pris la relève là où l’État a misérablement failli à ses obligations et à ses devoirs. Ces initiatives démontrent qu’avec de la volonté et du courage, il est possible de mettre en place une autre politique d’accueil.

En 2018, le CIRÉ continuera à se battre en ce sens.

Lecture critique de la note de politique générale

Découvrez l’étude réalisée par l’équipe politique du CIRÉ sur la note de politique générale présentée par le Secrétaire d’État à l’asile et à la migration en octobre 2017: pdf Perspectives sur la politique migratoire belge en 2018 : Lecture critique de la note de politique générale Asile et Migration (324 KB)

Contact presse

Sotieta Ngo, directrice générale du CIRÉ

 

[1] La note de politique générale est disponible sur le site de la Chambre des représentants: http://www.dekamer.be/doc/FLWB/pdf/54/2708/54K2708017.pdf

Dernière modification le mardi 19 décembre 2017 17:28