Banner Top

Nouveau mandat de Frontex: une réponse toujours plus attentatoire aux droits humains

Pour faire face à la “crise des migrants”, l’Union européenne a notamment décidé d’adopter un nouveau mandat pour l’agence Frontex. Sans se soucier du respect des droits humains, comme nous le relevons dans cette analyse.

Dans un contexte de “crise”, de multiplication des naufrages et de triste record des morts en mer Méditerranée, l’Union européenne a pris une série de mesures, dont l’adoption d’un nouveau mandat pour Frontex, l’agence européenne en charge de la gestion des frontières, qui est renommée “Agence européenne de garde-frontières et garde-côtes”.

Sous un nouveau nom, l’agence s’inscrit en réalité complètement dans la continuité de Frontex. Le mandat de l’agence est largement étendu et ses moyens renforcés, les responsabilités restent confuses entre les différents acteurs et il n’y a que peu de contrôle sur les activités de l’agence. Tout est désormais mis en place pour que la nouvelle agence entre en fonction à l’automne 2016. Ce qui constitue une étape supplémentaire dans la guerre menée par l’Union européenne contre les migrants et les réfugiés.

Découvrez l’analyse “Nouveau mandat de Frontex: face à la “crise migratoire”, une réponse toujours plus attentatoire aux droits humains”:

Nouveau mandat de Frontex

Article mis à jour le

Mots clés
Share This