soutien

Le CIRÉ opérateur de retour volontaire et de réinsertion de 1998 à 2011

Depuis 13 années, le CIRÉ a développé une expérience de projets en matière de retour volontaire et de réinsertion. Ces multiples expériences ont également nourri le travail de réflexion politique mené autour de cette thématique.

Le CIRÉ a participé à différents projets en matière de "retour volontaire" et de "réinsertion au pays d'origine:

1998-2003: projet « aide au retour volontaire et à la réinsertion positive par la création d'une micro-entreprise » (FER - DGCD)

Ce projet avait pour objectif d'offrir aux personnes en situation/séjour précaire séjournant en Belgique depuis plus d'un an, et désirant réintégrer volontairement leur pays/communauté de manière positive et durable, un soutien et un appui pour leur projet micro-économique. Financé notamment par la coopération belge, le projet proposait aux candidats: une formation à la gestion et création d'entreprise, un soutien individuel au montage des projets, un examen de faisabilité du projet individuel par un partenaire local, un co-financement pour le démarrage du projet, un suivi et un accompagnement sur place par le partenaire local. Plus de 200 projets de micro-entreprises ont été soutenus par le programme dans 36 pays (dont 10 pays prioritaires).

2004-2005: recherche sur le retour volontaire: constats et perspectives (FER)

Le CIRÉ et OCIV (actuellement Vluchtelingenwerk Vlaanderen) ont réalisé une recherche dont l'objectif principal était, avant toute prise de position, de prendre du recul par rapport à la question du retour volontaire et de l'aide à celui-ci, afin de l'envisager dans toute sa globalité et complexité. Cette recherche a consisté en l'analyse d'expériences et la collecte d'opinions des acteurs du secteur. Elle a amené les deux organisations à formuler des recommandations pour la mise en œuvre de programmes qui permettent une véritable réinsertion au pays d'origine aux politiques et institutions et organisations belges intéressées par la mise sur pied de tels programmes.

2006-2008: programme d'accompagnement à la réinsertion au pays d'origine (FER-Fedasil)

En collaboration avec Vluchtelingenwerk Vlaanderen (pour la Russie et l'Albanie), le CIRÉ a permis aux Équatoriens, Algériens et Congolais qui ont fait le choix du retour dans leur pays d'origine de bénéficier d'un accompagnement de qualité à leur réinsertion sociale et professionnelle. Le projet consistait à informer sur les programmes d'accompagnement à la réintégration (migrants, accompagnateurs sociaux et organisations de migrants équatoriennes), à renforcer les accompagnateurs sociaux dans l'accompagnement à la prise de décision d'un retour et bien sûr à offrir un accompagnement individualisé aux candidats à la réinsertion (préparation depuis la Belgique et suivi du projet de réintégration après leur retour), en tenant compte de leurs besoins et des possibilités réelles de réinsertion dans les pays concernés.

2006-2009: Country of Return Information Project – CRI (Return Fund)

Ce projet, auquel ont participé six organisations européennes, a consisté, par l'intermédiaire de partenaires locaux, à fournir aux potentiels candidats au retour une information précise, individualisée et actualisée sur la situation sociale, économique, politique et de santé dans 18 pays d'origine. Des « fiches-pays » détaillées, complètes et mises à jour régulièrement permettaient d'accéder à l'information spécifique pour chacun des pays. Le CIRÉ était en charge des informations concernant l'Algérie, l'Équateur et le Congo.

2010-2011: projet « Information et Accompagne­ment au projet de retour volontaire » (Return Fund)

Porté par le CIRÉ en collaboration avec le Service Social de Solidarité socialiste, ce projet a consisté à travailler en amont avec les personnes sur leur projet migratoire en vue d'un retour. Des sessions d'information sur l'alternative du retour volontaire comme option dans le parcours migratoire, des groupes de réflexion collective pour la construction d'un projet de retour et des groupes de parole pour préparer le retour dans sa dimension psycho-sociale devaient permettre que le retour volontaire soit vécu non pas comme un échec mais comme un nouveau projet migratoire, en appui et en amont du travail d'accompagnement à la réintégration des opérateurs de retour.

2010-2011 : projet « CRI-B: améliorer les méthodes d'information et de conseil aux personnes considérant le retour » (Return Fund)

En collaboration avec Vluchtelingenwerk Vlaanderen, ce projet avait pour objectif de mettre à disposition des candidats potentiels au retour une information objective et actualisée (via des fiches-pays actualisées) ainsi que de sensibiliser et d'accompagner les travailleurs sociaux dans leur méthodologie pour aborder le retour volontaire par l'échange des pratiques et la mise à disposition d'outils. Le CIRÉ a participé au deuxième volet du projet (méthodologie - travailleurs sociaux) pour la partie francophone du pays.

Dernière modification le vendredi 22 mai 2015 17:18