soutien

Communiqué du 13 décembre- SOS Accueil : les ONG s’unissent face à la crise de l’accueil

cp-sos-accueilHuit ONG belges lancent une opération exceptionnelle face à la crise de l'accueil. Devant les manquements des autorités belges et au moment où le Gouvernement est en pleine capacité, elles ont choisi d'apporter, ensemble, une réponse concrète : organiser une aide d'urgence pour les personnes ayant droit à l'accueil mais qui, faute de places disponibles, sont envoyées à la rue.

En prenant un mandat humanitaire, les ONG veulent lancer un signal fort au nouveau Gouvernement : il y a moyen, si des initiatives sont prises immédiatement par les autorités compétentes, de ne laisser personne à la rue cet hiver !

« SOS Accueil » est un projet d’urgence monté en consortium par huit ONG belges. Quatre d’entre elles ont plutôt pour mandat d’intervenir dans les pays sinistrés ou en développement (11.11.11, Médecins du Monde, Oxfam et UNICEF Belgique). Elles s’associent à Caritas international, au CIRÉ, à Convivial et à Vluchtelingenwerk Vlaanderen pour faire face à la crise de l’accueil, ici en Belgique.

Chaque semaine, faute de places disponibles, Fedasil envoie à la rue des personnes qui ont droit à l’accueil. Des demandeurs d’asile, des mineurs étrangers non-accompagnés et des familles avec enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes, sans toit, sans nourriture, sans accompagnement. Il s’agit là d’une violation flagrante des obligations légales de la Belgique et de ses engagements internationaux.

Devant cette situation intolérable – et qui n’est pas neuve : la crise de l’accueil sévit depuis presque trois ans ! -, la nécessité d’une réaction exceptionnelle s’est imposée. Les ONG ont décidé de mettre en place une action d’urgence pour aider les personnes laissées à la rue à faire valoir leurs droits. Cette aide est prévue en deux phases : durant la journée, un accompagnement social, juridique et médical est organisé autour du « point soupe » près de la gare du Nord. Un hébergement de nuit sera ensuite prévu pour les personnes les plus vulnérables.

En sortant de leur mandat – ce n’est pas à elles, mais à l’État que revient la responsabilité de l’accueil – les ONG lancent un appel au nouveau Gouvernement. Le récent accord de gouvernement prévoit un plan de répartition dans les communes pour sortir de la crise de l’accueil. C’est une bonne décision, mais elle n’aura pas d’effets immédiats durant l’hiver. Il faut, d’urgence, que les autorités ouvrent des hébergements supplémentaires. Cet hiver, toutes les personnes qui ont droit à l’accueil doivent pouvoir disposer d’un endroit où dormir et d’un accompagnement adapté. Y compris celles qui se sont vu refuser une place d’accueil par le passé et qui sont toujours à la rue.

Si le nouveau Gouvernement décide d’ouvrir immédiatement des hébergements supplémentaires, il pourra éviter à la Belgique une nouvelle crise humanitaire cet hiver

 

Plus d'infos :

www.sosaccueil.be
www.sosopvang.be

Contacts presse

Florence Carion (FR): 02 629 77 25 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eef Heylighen (NL): 0473 88 65 97 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Dernière modification le mardi 17 mars 2015 13:18