soutien

La politique d'éloignement des étrangers en Belgique

"Volontaire si possible, forcé si nécessaire": quelle réalité derrière le slogan du gouvernement? C'est pour lever le voile sur le coût humain des politiques belges d'éloignement des étrangers que le CIRÉ et Vluchtelingenwerk Vlaanderen ont rédigé cette étude, qui mêle témoignages, constats de terrain et recommandations.

La situation des Afghans plus que jamais préoccupante

manif-afghans-2013Ce lundi, nous apprenions qu'un jeune homme qui était venu demander l'asile en Belgique aurait été tué suite à son retour en Afghanistan. La Belgique lui avait refusé toute protection internationale. Contraint à vivre dans des conditions misérables, sans droit de séjour, il était retourné dans son pays d'origine.

Analyse de l’instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d’asile accueillis dans le réseau d’accueil de Fedasil

L'instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d'asile accueillis dans le réseau d'accueil de Fedasil, du 13 juillet 2012 est entrée en vigueur ce 1er août. Le CIRÉ vous propose une analyse du contenu de cette instruction et revient sur le trajet de retour et les éléments fondamentaux à respecter quand on parle de retour volontaire.

Analyse des enjeux relatifs à la mise en place d'un centre de retour en Belgique

20110923-analyse-centres-de-retourL’idée de créer des centres de retour en Belgique est au départ une initiative du Secrétaire d’État à la Politique de migration et d’asile, Melchior Wathelet, qui souhaitait activer la politique de retour belge, dont les résultats sont considérés peu concluants jusqu’à présent. Après une course à la compétence entre Fedasil - qui tenait à conserver la responsabilité du retour volontaire - et l’Office des étrangers (OE), c’est ce dernier qui l’a emporté, et se verra chargé de la gestion des centres de retour.

Le retour volontaire en quelques mots

retour-volontaireIl n'existe, à l'heure actuelle, pas de définition du retour volontaire, partagée et reconnue par les différents intervenants en la matière qu'il s'agissent des opérateurs de retour, des législateurs ou encore des gouvernements des États membres. Parce que l'appellation « retour volontaire » couvre des approches et des définitions très différentes.

Retour volontaire: pour une réelle option dans le parcours migratoire

photo-retour-volontaireLe retour volontaire dans le pays d'origine relève de la thématique de l'accueil des demandeurs d'asile, d'une part, parce que c'est la même loi qui règle cette matière et, d'autre part, parce que la possibilité du retour volontaire peut constituer une option pour les demandeurs d'asile et les personnes déboutées de leur procédure. Le retour est le dernier "maillon de la chaîne" auquel les étrangers en fin de séjour/séjour irrégulier sont confrontés. En ce sens, si l'accompagnement est de qualité et les perspectives de réintégration réelles, il peut constituer une alternative réelle à l'impasse de l'enfermement et de l'expulsion.

S'abonner à ce flux RSS