soutien

Relocalisation des demandeurs de protection: l’imposture de la solidarité - CP

 Il y a exactement deux ans, l’Union Européenne mettait en oeuvre le "plan de relocalisations" des demandeurs de protection internationale venant de Grèce et d’Italie. Un système de solidarité entre les États membres, auquel la Belgique a participé. Chichement. Froidement. En poursuivant les renvois de demandeurs d’asile vers ces deux pays dont elle se disait solidaire…

Accord migratoire UE-Turquie: la dissuasion à tout prix

Face à l'afflux de réfugiés en 2015, l’Europe a multiplié les mesures pour empêcher l’entrée des migrants sur son territoire, bafouant au passage ses obligations internationales et ses valeurs. Au centre de ce dispositif, l’accord signé en mars 2016 entre les Européens et la Turquie. Un grand marchandage cynique qui réjouit pourtant les responsables européens. Ses effets se font ressentir jusqu’en Belgique où le Secrétaire d’État à l’asile et la migration se félicite d’un accord qui a permis de faire chuter le nombre d’arrivées. Et de réduire le nombre de places d’accueil des demandeurs d’asile. Une nouvelle analyse du CIRÉ.

Un marchandage cynique au détriment des droits fondamentaux

Les dirigeants européens et africains sont réunis à la Valette ces 11 et 12 novembre. Les politiques migratoires de part et d'autre de la Méditerranée seront au centre des débats. Avec en perspective de nouveaux marchandages cyniques au détriment des droits fondamentaux. C’est pourtant d’une toute autre approche dont les relations euro-africaines du 21ème siècle ont besoin. Découvrez l'opinion du réseau Migreurop parue dans La Libre Belgique du 10 novembre 2015.

S'abonner à ce flux RSS