soutien

Le rapport annuel du CIRÉ pour l’année 2017

La résistance a animé notre réflexion et notre action tout au long de cette année 2017. A l’instar des sans-papiers qui chaque jour, sur leur lieu de travail, en allant conduire leurs enfants à l’école ou dans un transport public, s’exposent au risque d’être arrêtés, détenus et expulsés. A l’instar des migrants qui, au péril de leur vie, prennent le chemin de l’exil et parviennent parfois à atteindre ce qu’ils pensent être une terre d’accueil. A l’instar des étrangers en situation régulière en Belgique qui sont confrontés à des difficultés multiples pour faire reconnaitre leur diplôme étranger, pour pouvoir louer une habitation, pour se marier ou pour reconnaître leur enfant. Découvrez notre rapport annuel.

Le rapport annuel du CIRÉ pour l’année 2016

L'année 2016 en matière d'asile et de migrations aura été marquée par les conséquences de l'accord UE-Turquie. Une mesure qui aura eu un impact sur l'arrivée des demandeurs d'asile en Europe et en Belgique, avec des conséquences importantes sur l'accueil et la structure d'accueil des demandeurs d'asile dans notre pays. Moins de places en centres ouverts et plus de places en centres fermés, voilà qui donne le ton de l'année. Découvrez son bilan dans le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2016.

Le rapport annuel du CIRÉ pour l’année 2014: une politique migratoire de plus en plus restrictive

Au moment où nous publions notre rapport annuel 2014, l’actualité est marquée par les tragédies des migrants morts en mer. Et par l’entêtement des autorités européennes qui continuent à y répondre par des solutions qui n’en sont pas. En 2014 déjà, 4000 personnes sont mortes en tentant de rejoindre notre continent. Les réfugiés et les déplacés ont été plus nombreux que jamais. Une année noire pour les migrants...

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2013

2013, au niveau fédéral et européen : une vision politique étriquée et protectionniste qui se développe aux dépens des droits fondamentaux des migrants... Comment espérer avancer dans une politique d'ouverture, d'échange, de respect des droits si nous ne commençons pas par permettre aux autres de bouger comme nous trouvons normal de le faire nous-mêmes ?

Le rapport annuel du CIRÉ pour l’année 2012

2012... Année charnière pour la politique d'asile et de migration en Belgique, dixit le gouvernement. Un tournant décisif a été amorcé et, désormais, tout est sous contrôle selon lui : la crise de l'accueil est résolue, les demandes d'asile et de régularisation pour raisons médicales diminuent, les abus sont traqués, les retours volontaires ont la cote. Les nouvelles mesures prises par le gouvernement seraient "efficaces" et "humaines". La politique choisie serait enfin "cohérente". Tout irait pour le mieux et l'avenir serait prometteur... Vraiment ?

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2011

2011 : année paradoxale, totalement bloquée politiquement du côté du gouvernement mais avançant à pas de géants du côté du Parlement, en trouvant des majorités alternatives improbables pour voter des lois toujours plus restrictives en matière d'asile, d'accueil et de regroupement familial. Et le ton de l'accord de gouvernement est le même: un leitmotiv domine, c'est l'idée qu'il y a des abus de tous côtés et que la lutte contre ces abus est l'objectif premier...

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2010

Le monde bouge à une vitesse qui s’accélère... et ces mouvements de plus en plus rapides ne peuvent qu’interroger la vision politique et la pratique du CIRÉ. Que retenir de 2010 ? Cette année a sans aucun doute été marquée par la crise de l'accueil des demandeurs d'asile. Mais les activités en matière de politiques migratoires, de séjour, de besoin de protection, d'intégration ou encore en matière d'enfermement et d'expulsions ont elles aussi été riches et variées.

S'abonner à ce flux RSS