soutien

Nouvelle liste de "pays sûrs" : la politique de dissuasion renforcée - Communiqué de presse - 20 juillet

Le gouvernement a publié le mercredi 20 juillet 2016, comme chaque année, sa nouvelle liste de « pays sûrs », laquelle impose aux demandeurs d’asile originaires de ces pays une procédure d’asile accélérée. En plus de l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de l’Inde, de la Macédoine, du Monténégro et de la Serbie, pays déjà présents l’année dernière, la liste comprend maintenant la Géorgie. L'ADDE, Amnesty International, le CIRÉ, la Ligue des droits de l’Homme et Vluchtelingenwerk Vlaanderen restent fermement opposés au recours à la notion de « pays sûr » et à l’usage d’une telle liste.

La situation des Afghans plus que jamais préoccupante

manif-afghans-2013Ce lundi, nous apprenions qu'un jeune homme qui était venu demander l'asile en Belgique aurait été tué suite à son retour en Afghanistan. La Belgique lui avait refusé toute protection internationale. Contraint à vivre dans des conditions misérables, sans droit de séjour, il était retourné dans son pays d'origine.

Communiqué de presse 22 mai 2013 - Le gouvernement confirme la liste des pays sûrs: mauvaise pratique et politique hypocrite

Ce 15 mai 2013, l’arrêté royal établissant la liste des pays d’origine sûrs a été publié. Un air de déjà vu, car le gouvernement reprend les sept pays considérés comme sûrs l’année dernière. Les demandeurs d’asile originaires de ces pays continueront dès lors à être soumis à une procédure d’asile accélérée, qui ne respecte pas leurs droits fondamentaux. L’Association pour le droit des étrangers, le CIRÉ, la Ligue des droits de l’Homme, la Liga voor Mensenrechten et Vluchtelingenwerk Vlaanderen rappellent leur ferme opposition à l'établissement de telles listes.

La Belgique, hôpital du monde?, le huitième numéro de migrations|magazine

Le huitième numéro de migrations|magazine vous propose d’explorer les différentes facettes de la relation entre la santé et les migrations. Accès aux soins dans les pays d'origine, migrations pour raisons médicales, accès aux soins en Belgique et aide médicale urgente, régularisations pour raisons médicales (9ter) et la santé mentale des migrants sont au menu de ce numéro. migrations|magazine est disponible sur abonnement ou dans les bonnes librairies...

Analyse de l’instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d’asile accueillis dans le réseau d’accueil de Fedasil

L'instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d'asile accueillis dans le réseau d'accueil de Fedasil, du 13 juillet 2012 est entrée en vigueur ce 1er août. Le CIRÉ vous propose une analyse du contenu de cette instruction et revient sur le trajet de retour et les éléments fondamentaux à respecter quand on parle de retour volontaire.

Le retour volontaire en quelques mots

retour-volontaireIl n'existe, à l'heure actuelle, pas de définition du retour volontaire, partagée et reconnue par les différents intervenants en la matière qu'il s'agissent des opérateurs de retour, des législateurs ou encore des gouvernements des États membres. Parce que l'appellation « retour volontaire » couvre des approches et des définitions très différentes.

Retour volontaire: pour une réelle option dans le parcours migratoire

photo-retour-volontaireLe retour volontaire dans le pays d'origine relève de la thématique de l'accueil des demandeurs d'asile, d'une part, parce que c'est la même loi qui règle cette matière et, d'autre part, parce que la possibilité du retour volontaire peut constituer une option pour les demandeurs d'asile et les personnes déboutées de leur procédure. Le retour est le dernier "maillon de la chaîne" auquel les étrangers en fin de séjour/séjour irrégulier sont confrontés. En ce sens, si l'accompagnement est de qualité et les perspectives de réintégration réelles, il peut constituer une alternative réelle à l'impasse de l'enfermement et de l'expulsion.

S'abonner à ce flux RSS