soutien

Non-assistance à personne en danger et laisser mourir: les militants identitaires au secours de la politique européenne de contrôle des frontières

"Collusion avec les passeurs", création d’ "un facteur d’attraction", "mise en danger des personnes en migration": depuis plusieurs mois, les ONG intervenant en Méditerranée pour sauver des vies font l’objet d’attaques et de diffamation de la part de la justice italienne, de l’agence européenne Frontex et dernièrement de l’extrême droite européenne.

Ouvrir les frontières - Plaidoyer pour une autre politique migratoire

Le CIRÉ propose aujourd’hui une réflexion sur la politique migratoire européenne. Une réflexion qui part du sentiment d’horreur face aux causes de la migration et aux conditions dans lesquelles elle se déroule. Du refus d’une politique de fermeture, de répression et d’amalgames dangereux. Ce "Plaidoyer pour une autre politique migratoire" se veut aussi une réponse au sentiment d’impuissance face aux drames de l’injustice migratoire.

Brochure "Ceci n’est pas une crise des migrants"

Depuis l’été 2015, l’actualité est marquée, presque quotidiennement, par la "crise des migrants". Mais ne s’agit-il pas plutôt d’une crise d’humanité? Car ces migrants qui tentent d’atteindre l’Europe sont des femmes, des hommes et des enfants qui fuient la guerre et les persécutions. Et qui méritent d’être accueillis et protégés. Redécouvrez notre brochure, tout récemment mise à jour.

Accueillir les naufragés du monde

Les drames des migrants qui perdent la vie aux frontières de l’Europe nous amènent à nous pencher sur les politiques migratoires européennes et leurs conséquences. Cette analyse permet de comprendre comment nous sommes arrivés à la situation actuelle et pointe l’urgente nécessité de penser les politiques migratoires autrement.

Conclusions du séminaire "Penser la liberté de circulation"

Depuis 20 ans, les politiques migratoires menées par l'Union européenne et ses Etats membres sont essentiellement fondées sur la fermeture des frontières et le renforcement des contrôles. Elles ont entraîné une multiplication des violations des droits humains tout en se révélant inefficaces. N'est-il pas temps de rechercher des alternatives à cette politique? La liberté de circulation et d'établissement constitue-t-elle une alternative crédible? Entraînerait-elle un changement de paradigme? Quels sont ses écueils et comment les éviter? Ces questions étaient au centre d'un séminaire européen organisé fin 2014 par le CIRÉ et le CNCD-11.11.11.

S'abonner à ce flux RSS