soutien

Femmes et Migration

Les femmes occupent aujourd’hui une part importante des mouvements migratoires, car environ un migrant sur deux est une femme. Cette analyse revient sur les difficultés spécifiques qu'elles rencontrent dans leurs parcours migratoires et dans leurs procédures en Belgique.

La Belgique doit protéger toutes les femmes de la violence conjugale

À l’occasion de la semaine "ruban blanc" consacrée à la lutte contre les violences à l’égard des femmes, la plate-forme associative ESPER demande à la Belgique de prendre toutes les mesures nécessaires pour se conformer à la Convention d'Istanbul afin que les femmes migrantes, elles aussi, soient protégées de la violence conjugale. Découvrez l'opinion parue  sur RTBF.be ce 1er décembre 2016.

La protection des femmes migrantes victimes de violences conjugales

Cette analyse du CIRÉ présente les difficultés que rencontrent les femmes migrantes victimes de violences conjugales. Sur base de ces constats de terrain, nous proposons les recommandations qui permettraient de leur éviter de se retrouver victimes d’une double violence, une violence conjugale doublée d’une violence administrative.

ESPER contre la double violence faite aux femmes migrantes

Parmi les défis qu’il est nécessaire de rappeler à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, le combat des femmes migrantes victimes de violences conjugales ou intrafamiliales est une cause emblématique de la lutte menée par et pour les femmes au nom de l’égalité et de la justice. Une carte blanche parue dans Le Soir du 7 mars 2015.

Zorah, migrante, deux fois victime de violence

Quand une femme migrante subit des violences conjugales, elle est doublement victime. Victime de violence physique ou morale mais aussi de violence administrative. C'est la lutte de Zorah pour ne pas se voir retirer son titre de séjour. Cette opinion est parue dans le journal La Libre Belgique ce 8 mars 2013.

S'abonner à ce flux RSS