soutien

Libération de Mounir Tahri et Jiyed Cheikhe après quatre mois de détention au 127 bis

Communiqué de presse. La CSC, la FGTB, le MOC, le CEPAG, le CIRÉ, Globe Aroma et la Coordination des sans-papiers se félicitent de leur libération et dénoncent la politique migratoire. Mounir Tahri, militant syndical à la CSC Bruxelles et Jiyed Cheikhe, artiste peintre, tous deux sans-papiers détenus en centre fermé depuis le 9 février 2018, suite à leur arrestation au centre culturel Globe Aroma, sont libérés.

Aux côtés des familles, nous combattrons la détention d'enfants devant la justice

Communiqué de presse. Le Premier ministre Charles Michel et les membres du "kern" ont donné leur feu vert à l'ouverture des unités de détention pour les familles avec enfants. En juillet, alors que certaines familles seront sur la route des vacances, d'autres se retrouveront enfermées, derrière des grilles et des barbelés, à côté de l'aéroport de Bruxelles-National. Le CIRÉ s’oppose fermement à ce projet et continue à demander au gouvernement fédéral d’y renoncer.

Soudan : il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre - Communiqué de presse

La dénonciation hier, par le Tahrir Institute for Middle East Policy, de faits présumés de torture et de violence à l’encontre de ressortissants soudanais ayant été identifiés puis expulsés vers le Soudan, suite à la présence de la mission d’identification soudanaise en Belgique en septembre 2017 est la preuve évidente, s’ils sont confirmés, que le gouvernement Michel s’enferme dans sa tour d’ivoire, insensible et déconnecté totalement du vécu des populations migrantes vulnérables, des revendications des associations qui les soutiennent et du respect du droit international.

La Justice continue de s'opposer aux expulsions de Soudanais - CP

L’État belge ne peut pas expulser de migrants vers le Soudan sans s’assurer qu’ils ne risquent pas d’y être soumis à un risque de torture ou de traitements inhumains contraires à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme. C’est ce qu’ont affirmé ces derniers jours plusieurs tribunaux belges, francophones et néerlandophones, ordonnant la libération ou suspendant l’expulsion de Soudanais.

Expulsion imminente de ressortissants soudanais vers le Soudan, où ils risquent la torture et la peine de mort - CP

Les autorités belges prévoient d’expulser au moins un ressortissant soudanais vers Khartoum à 15h55 ce vendredi après-midi. D’autres expulsions sont prévues demain et dans les jours à venir, au mépris des droits humains et des obligations internationales de la Belgique. Le CIRÉ, la Ligue des Droits de l’Homme, Jesuit Refugee Service, Amnesty International, Vluchtelingenwerk Vlaanderen et la FGTB en demandent la suspension immédiate.

S'abonner à ce flux RSS