soutien

Aux côtés des familles, nous combattrons la détention d'enfants devant la justice

Communiqué de presse. Le Premier ministre Charles Michel et les membres du "kern" ont donné leur feu vert à l'ouverture des unités de détention pour les familles avec enfants. En juillet, alors que certaines familles seront sur la route des vacances, d'autres se retrouveront enfermées, derrière des grilles et des barbelés, à côté de l'aéroport de Bruxelles-National. Le CIRÉ s’oppose fermement à ce projet et continue à demander au gouvernement fédéral d’y renoncer.

L'Espagne et le Maroc doivent respecter les droits des enfants migrants - CP 16 avril 2018

Ces derniers mois, le nombre de personnes migrantes et/ou demandeuses d'asile tentant d'accéder au territoire européen à travers la dénommée "frontière sud" entre le Maroc et l'Espagne, a nettement augmenté. La fermeture d'autres routes (Grèce, Italie), et la non délivrance de visas pour accéder au territoire européen, ont provoqué en 2017, la multiplication par trois du nombre d’arrivées en pateras sur les côtes espagnoles, mais aussi 249 morts par naufrage dans la zone.

Déclaration Commune: La coercition d'enfants pour obtenir des empreintes digitales et des images faciales n'est jamais acceptable

Bruxelles, le 28 février 2018: Nous, la société civile soussignée et les organisations des Nations Unies, sommes concernés par les propositions en cours d'examen dans le cadre de la réforme en cours du régime d'asile européen commun qui permettrait l'utilisation de la coercition pour prendre les empreintes digitales et les images faciales des enfants.

Familles en errance: pas de mon ressort!

Le CIRÉ, la Plateforme familles en errance, Bruxelles Laïque et le Délégué général aux droits de l’enfant (DGDE) ont organisé, le 18 mai 2017, un événement conçu comme un "work in progress" autour de la situation des familles en errance.

Détention de familles avec enfants en centres fermés: l’inadmissible retour en arrière

Le recours par les autorités à la privation de liberté à l’égard de mineurs d’âge en raison de leur statut de séjour reste largement méconnu du grand public. En dehors de quelques professionnels et de quelques cercles militants, rares sont ceux qui, au sein de la société, savent que des fonctionnaires de l’Office des étrangers sont autorisés en vertu de la loi à détenir des enfants en centre fermé pour un motif administratif lié au séjour de leur(s) parent(s). Plus rares encore sont ceux qui sont conscients que d’ici quelques semaines ou quelques mois, les autorités belges s’apprêtent à renvoyer des familles avec enfants en centre fermé. 

Marche de solidarité avec les familles sans-papiers

Ce mercredi 17 mai, un groupe de familles en séjour irrégulier défilera dans les rues de Bruxelles pour sortir de l’anonymat et dénoncer la politique stigmatisante du gouvernement fédéral. Le CIRÉ soutient cette initiative et vous encourage à participer à cette marche de solidarité.

S'abonner à ce flux RSS