soutien

Les centres fermés pour étrangers: un mal non nécessaire

Les associations de défense des droits des étrangers (Caritas international, le CIRÉ, Jesuit refugee service, la Ligue des droits de l’Homme, le MRAX et Vluchtelingenwerk Vlaanderen) publient un nouvel état des lieux des centres fermés en Belgique, dix ans après le précédent. Le constat est à nouveau très clair: la détention administrative porte atteinte aux droits et à la dignité humaine.

Les ONG réclament des voies d’accès sûres et légales pour les réfugiés - Communiqué de presse -17 novembre 2016

D’immenses images animées de bombardements et de bateaux en détresse projetées sur le cabinet du Secrétaire d’État à l’asile et à la migration Theo Francken : la scène a dû surprendre les personnes qui passaient par la Rue de la Loi aujourd’hui. Une manière pour Amnesty International, le CIRÉ et Vluchtelingenwerk Vlaanderen de demander au gouvernement de mettre en place des voies d’accès sûres et légales pour les personnes qui fuient les conflits et les persécutions.

Accord migratoire UE-Turquie: la dissuasion à tout prix

Face à l'afflux de réfugiés en 2015, l’Europe a multiplié les mesures pour empêcher l’entrée des migrants sur son territoire, bafouant au passage ses obligations internationales et ses valeurs. Au centre de ce dispositif, l’accord signé en mars 2016 entre les Européens et la Turquie. Un grand marchandage cynique qui réjouit pourtant les responsables européens. Ses effets se font ressentir jusqu’en Belgique où le Secrétaire d’État à l’asile et la migration se félicite d’un accord qui a permis de faire chuter le nombre d’arrivées. Et de réduire le nombre de places d’accueil des demandeurs d’asile. Une nouvelle analyse du CIRÉ.

S'abonner à ce flux RSS