soutien

Oui, les étudiants étrangers sont les bienvenus!

À la veille de la rentrée académique, le secrétaire d’État à l’asile et à la migration annonce un durcissement des conditions de reconnaissance des visas étudiants1. Car les abus sont légion, prévient-il: derrière de prétendus étudiants, se cachent en réalité de nombreux migrants ! La mesure dont il parle ici fait en fait référence à la directive européenne de mai 2016 relative, entre autres, au séjour des étudiants étrangers2 et à l’Arrêté royal qui la transpose. Textes qui ne visent pas à mettre fin aux abus, mais bien à encourager la mobilité des étudiants au sein de l’UE. Au-delà des amalgames désormais habituels, la lecture qu’il livre de la directive est tronquée, partielle et partiale.

L'Espagne et le Maroc doivent respecter les droits des enfants migrants - CP 16 avril 2018

Ces derniers mois, le nombre de personnes migrantes et/ou demandeuses d'asile tentant d'accéder au territoire européen à travers la dénommée "frontière sud" entre le Maroc et l'Espagne, a nettement augmenté. La fermeture d'autres routes (Grèce, Italie), et la non délivrance de visas pour accéder au territoire européen, ont provoqué en 2017, la multiplication par trois du nombre d’arrivées en pateras sur les côtes espagnoles, mais aussi 249 morts par naufrage dans la zone.

Un pas de plus dans la criminalisation des étrangers et des personnes qui les hébergent - CP du 22 janvier 2018

La Commission de l’Intérieur de la Chambre s’apprête à discuter, ce mardi, d’un projet de loi permettant à la police d’entrer de force dans des lieux privés où se trouveraient des personnes sans papiers. Non seulement ce projet criminalise toujours plus les personnes sans papiers, mais il criminalise aussi la solidarité des citoyens qui les hébergent et porte atteinte aux principes fondamentaux de l’inviolabilité du domicile et du droit au respect de la vie privée. Le CIRÉ, la Ligue des droits de l’Homme et le CNCD-11.11.11 appellent les parlementaires à ne pas adopter ce texte dans la précipitation, afin que – cette fois – l’avis des associations soit réellement entendu.

Vote de la réforme de la loi sur l’asile et le droit des étrangers: farce ou tragédie ? CP

Ce jeudi 9 novembre, le dernier acte de la réforme de la loi sur l’asile et le droit des étrangers va se jouer. Ce projet de loi passera pour la deuxième fois en séance plénière du Parlement fédéral, après avoir été renvoyé en Commission de l’Intérieur. Le rideau tombera sans doute sur un vote favorable. Le réexamen en Commission n'aura été que de pure forme, et non un gage de respect des droits fondamentaux des étrangers en Belgique.

Renvoi des projets de loi "étrangers" en commission: le secteur associatif enfin entendu?

La conférence des présidents de la Chambre des représentants a décidé ce matin de renvoyer en commission les projets de loi qui devaient être soumis au vote en séance plénière ce jeudi 19 octobre. Nous nous réjouissons de cette démarche qui prend enfin en compte les multiples contestations (secteur associatif, Commission de la vie privée et UNHCR) que ces textes avaient provoquées. Espérons que ce renvoi permettra un réexamen des dispositions contestées et garantisse le respect des droits fondamentaux des migrants.

S'abonner à ce flux RSS