soutien

Un pas de plus dans la criminalisation des étrangers et des personnes qui les hébergent - CP du 22 janvier 2018

La Commission de l’Intérieur de la Chambre s’apprête à discuter, ce mardi, d’un projet de loi permettant à la police d’entrer de force dans des lieux privés où se trouveraient des personnes sans papiers. Non seulement ce projet criminalise toujours plus les personnes sans papiers, mais il criminalise aussi la solidarité des citoyens qui les hébergent et porte atteinte aux principes fondamentaux de l’inviolabilité du domicile et du droit au respect de la vie privée. Le CIRÉ, la Ligue des droits de l’Homme et le CNCD-11.11.11 appellent les parlementaires à ne pas adopter ce texte dans la précipitation, afin que – cette fois – l’avis des associations soit réellement entendu.

Assises citoyennes des migrations: vers la justice migratoire

Les déclarations des différentes Assises citoyennes sur les migrations seront mises en commun et donneront naissance à une déclaration finale à Bruxelles en juin. Le but ? Construire ensemble, avec les citoyens, une autre approche des migrations basée sur le respect et l’égalité des droits de chacun. Découvrez le projet de déclaration et les dates des prochaines rencontres organisées dans le cadre de ces Assises.

"Si l’Europe ne prend pas ses responsabilités, les citoyens sont prêts à le faire"- Communiqué de presse- 1 mars 2017

Action symbolique le lundi 6 mars à Bruxelles. En marge du Conseil européen des 9 et 10 mars, des citoyens européens soutenus par une coalition d’ONG se mobiliseront le lundi 6 mars. L’action "Let’s bring them here" – un cortège de centaines de véhicules – vient rappeler aux Etats membres leurs engagements en matière de relocalisation des demandeurs d’asile. Si nos gouvernements n’assument pas leurs responsabilités, les citoyens sont prêts à aller chercher eux-mêmes les demandeurs d’asile aux frontières de l’Europe.

Les initiatives citoyennes en faveur des réfugiés et migrants

Depuis l’été 2015, suite à l’arrivée de nombreux réfugiés en Belgique, des citoyens se sont mobilisés pour leur venir en aide. Après plus d’un an, ce soutien existe-t-il toujours? Et quels sont les liens entre le secteur associatif et ces nouveaux acteurs de l’aide aux réfugiés et migrants?

S'abonner à ce flux RSS