soutien

Centres fermés pour étrangers en Europe: ouvrez les portes, on a le droit de savoir!

visuel-open-accessAujourd'hui, dans la plupart des pays européens, l'accès des journalistes et des membres de la société civile aux lieux d'enfermement des migrants est strictement limité et encadré. La campagne "Open access" appelle les journalistes et les membres de la société civile à visiter les lieux d'enfermements d'étrangers, afin d'informer et de soutenir le présent appel.

Analyse de l’instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d’asile accueillis dans le réseau d’accueil de Fedasil

L'instruction relative au trajet de retour et aux places de retour pour les demandeurs d'asile accueillis dans le réseau d'accueil de Fedasil, du 13 juillet 2012 est entrée en vigueur ce 1er août. Le CIRÉ vous propose une analyse du contenu de cette instruction et revient sur le trajet de retour et les éléments fondamentaux à respecter quand on parle de retour volontaire.

Communiqué de presse du 25 avril 2012- Centre fermé Caricole : les murs changent, l’indignité reste

centre-ferme-127bisAujourd'hui, la Belgique inaugure un nouveau centre fermé, le "Caricole". Ce centre servira à enfermer toujours plus d'étrangers et de demandeurs d'asile. Une pratique que le CIRÉ juge inhumaine et inacceptable. Parce que, même flambant neuf, ce centre poursuit le même objectif: priver de liberté des personnes qui n'ont commis aucun crime et qui demandent protection à la Belgique.

STEENROCK 2012: Faites de la musique, pas des centres fermés!

steenrock-2012-2Rendez-vous le 5 mai pour la 3e édition du STEENROCK, manifestival gratuit devant les grilles du 127bis pour réclamer la suppression des centres fermés pour étrangers et l'arrêt des expulsions. Il existe en Belgique six centres fermés où transitent environ 7000 personnes chaque année. Un septième vient d'être actuellement achevé, juste à côté du 127bis !

Analyse des enjeux relatifs à la mise en place d'un centre de retour en Belgique

20110923-analyse-centres-de-retourL’idée de créer des centres de retour en Belgique est au départ une initiative du Secrétaire d’État à la Politique de migration et d’asile, Melchior Wathelet, qui souhaitait activer la politique de retour belge, dont les résultats sont considérés peu concluants jusqu’à présent. Après une course à la compétence entre Fedasil - qui tenait à conserver la responsabilité du retour volontaire - et l’Office des étrangers (OE), c’est ce dernier qui l’a emporté, et se verra chargé de la gestion des centres de retour.

Le retour volontaire en quelques mots

retour-volontaireIl n'existe, à l'heure actuelle, pas de définition du retour volontaire, partagée et reconnue par les différents intervenants en la matière qu'il s'agissent des opérateurs de retour, des législateurs ou encore des gouvernements des États membres. Parce que l'appellation « retour volontaire » couvre des approches et des définitions très différentes.

Webdocu: la machine à expulser

machine-a-expulser Un webdocu qui se penche sur la question des centres fermés. Il y a aujourd’hui en France métropolitaine et en outre-mer 25 centres de rétention administrative (CRA); onze d’entre eux sont habilités à enfermer des familles et des enfants.

S'abonner à ce flux RSS