soutien

Deuxième soirée d'échange et de présentation de la campagne "communes hospitalières" ce jeudi 4 mai à 18h30 au CNCD

Rendez-vous le jeudi 4 mai de 18h30 à 21h au CNCD-11.11.11, pour concrétiser la dynamique des "communes hospitalières" en Région bruxelloise. L’idée est d’organiser au niveau local des débats sur l’accueil des migrants et d’interpeller les élus locaux quant aux engagements concrets à prendre vis-à-vis des sans-papiers, des demandeurs d'asile et des migrants.

Le CNCD lance sa campagne "Justice migratoire"

Le CNCD lance une campagne pour la justice migratoire. Son objectif? Permettre à toutes les personnes qui ne se retrouvent pas dans les politiques actuelles de tracer ensemble un autre chemin. Parce que la justice migratoire est un élément indispensable de la construction d’un monde juste et durable.

Lancement de la campagne "communes hospitalières" ce lundi 20 mars à 18h30 au CNCD

Rendez-vous le lundi 20 mars de 18h30 à 21h au CNCD-11.11.11, pour lancer la dynamique des "communes hospitalières" en région bruxelloise. Cette campagne de mobilisation et d’interpellation politique sera portée conjointement par des associations, des collectifs citoyens et des citoyens qui souhaitent voir leur commune s’engager pour une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité.

Des cartes postales pour bousculer les préjugés

Vous voulez glisser un message à vos proches lors des fêtes de famille? Vous cherchez de l'inspiration pour vos bonnes résolutions? En cette fin d'année 2016, la campagne #Défense de nourrir les préjugés se décline en petit format: quatre cartes postales différentes à découvrir dans les présentoirs de nombreux restaurants, cafés et lieux culturels de Bruxelles et de Wallonie.

Avec vous, continuons à faire reculer les préjugés!

Il y a six mois, nous lancions la campagne #Défense de nourrir les préjugés. Film, spots radios, affiches, brochure d'information... Différents outils pour un seul et même message: c'est des préjugés qu'il faut avoir peur, pas des réfugiés ni des étrangers.

S'abonner à ce flux RSS