soutien

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2013

2013, au niveau fédéral et européen : une vision politique étriquée et protectionniste qui se développe aux dépens des droits fondamentaux des migrants... Comment espérer avancer dans une politique d'ouverture, d'échange, de respect des droits si nous ne commençons pas par permettre aux autres de bouger comme nous trouvons normal de le faire nous-mêmes ?

Le rapport annuel du CIRÉ pour l’année 2012

2012... Année charnière pour la politique d'asile et de migration en Belgique, dixit le gouvernement. Un tournant décisif a été amorcé et, désormais, tout est sous contrôle selon lui : la crise de l'accueil est résolue, les demandes d'asile et de régularisation pour raisons médicales diminuent, les abus sont traqués, les retours volontaires ont la cote. Les nouvelles mesures prises par le gouvernement seraient "efficaces" et "humaines". La politique choisie serait enfin "cohérente". Tout irait pour le mieux et l'avenir serait prometteur... Vraiment ?

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2010

Le monde bouge à une vitesse qui s’accélère... et ces mouvements de plus en plus rapides ne peuvent qu’interroger la vision politique et la pratique du CIRÉ. Que retenir de 2010 ? Cette année a sans aucun doute été marquée par la crise de l'accueil des demandeurs d'asile. Mais les activités en matière de politiques migratoires, de séjour, de besoin de protection, d'intégration ou encore en matière d'enfermement et d'expulsions ont elles aussi été riches et variées.

Le rapport annuel du CIRÉ pour l'année 2008

Que retenir de cette année 2008 chargée à tous les niveaux ? Crise de l'accueil des demandeurs d'asile, régularisation des sans-papiers, enfermement en centres fermés et expulsions, école de français, interprétariat en milieu social, logement, ... Une fois de plus, les chantiers ont été nombreux.

S'abonner à ce flux RSS