soutien

Le CIRÉ a 60 ans!

Le CIRÉ a 60 ans! ©CIRÉ

Cette année, le CIRÉ fête ses 60 ans. 60 ans d'action politique et sociale sur les questions d'asile et de migration, menée avec nos membres et nos partenaires. Depuis la création du CIRÉ en 1954, quel chemin parcouru ! Quels défis à venir aussi...

C'est l'occasion pour nous de jeter un œil dans le rétroviseur, ce que nous avons fait par le biais de la réalisation d'un film, "Des hauts et des combats", disponible ici.

C'est également un moment pour faire le point sur les actions et projets en cours. Au travers de ses thématiques de réflexion et d'action politique mais aussi de ses services aux publics, le CIRÉ et ses membres développent des initiatives originales pour regagner un peu d'espace pour les migrants dans l'Europe et la Belgique telles qu'elles sont. Épinglons notamment la campagne Frontexit (qui dénonce ce qui est en train de se passer aux frontières de l'Europe), la "Task Force régionale pour l'aide aux familles en grande précarité dites Roms" (qui tente de trouver des solutions d'hébergement et d'accompagnement social pérennes pour ces familles en errance), la constitution des "Community Land Trusts" (qui visent à maintenir un accès au logement pour les familles nombreuses étrangères/d'origine étrangère économiquement faibles) et le projet SHARE (lieu de construction d'une parole politique commune des (organisations de) migrants).

Sur le plan des revendications politiques, dans l'immédiat, le CIRÉ défend une série de propositions incontournables, que vous retrouverez dans nos mémorandums.

Mais nos 60 ans, c'est aussi et surtout l'occasion de nous tourner vers l'avenir. Dans cette période marquée par de fortes restrictions en matière de droits des étrangers, par quels chemins gagner plus de liberté et d'égalité pour les migrants comme citoyens du monde ? Nous pensons que c'est au travers de coalitions larges que l'action doit se penser. Et en construisant une autre approche, une autre vision des questions migratoires. Une vision plus ambitieuse et plus cohérente qui ne tente pas, vainement et à grand frais, d'endiguer un besoin de mobilité profondément ancré dans la nature humaine, et surtout une vision plus porteuse de justice sociale et d'humanité. Tout en étant économiquement viable.

Dernière modification le lundi 13 juillet 2015 22:53