Banner Top

Regroupement familial: dépassons les préjugés

Depuis plusieurs années, lorsque la question du regroupement familial est abordée dans l’espace public ou les médias, c’est pour annoncer une modification législative restrictive des droits des étrangers ou relayer, comme ce fut le cas encore pendant la dernière période pré-électorale, de nouvelles intentions politiques visant à le réformer pour lutter contre les prétendus abus qu’il engendre et en limiter l’accès et les droits qui en découlent.

Le regroupement familial n’est malheureusement que trop rarement abordé comme le (seul) moyen pour les étrangers d’exercer leur droit à la vie privée et familiale, ou comme un outil qui permettrait de favoriser leur intégration en Belgique.

À l’aube de cette nouvelle législature et à l’heure où différents partis politiques envisagent une énième réforme du regroupement familial, il nous semblait important de revenir sur cette procédure et sur les principales idées reçues qui l’entourent afin de les déconstruire. Parce qu’on ne mène pas des politiques migratoires et d’intégration cohérentes et efficaces sur base d’idées reçues et sans évaluation du système en place.

Article mis à jour le

Share This