soutien

Roms, Tsiganes, Gitans : les malentendus...

Roms, Tsiganes, Gitans : les malentendus... ©Virginie N'Guyen

Ce 6ème numéro de migrations|magazine vous propose de revenir sur l'histoire, ancienne et récente des Roms, leur implantation séculaire en Europe mais aussi leurs singularités culturelles. Après un examen des raisons de la migration des Roms de l'Est, il sera question des récentes "politiques d'inclusion" menées par les instances européennes. "Roms, Tsiganes, Gitans: les malentendus" se penche également sur la situation des Roms en Belgique en montrant les différences de statuts entre ceux qui sont originaires du territoire européen et les autres.

L'ouverture des frontières à l'Est de l'Europe a rendu une nouvelle visibilité aux Roms, Tsiganes, Gitans ... voire aux Gens du voyage, puisqu'on amalgame souvent des populations qui ont pourtant des origines, des histoires et des cultures diverses. Cette nouvelle visibilité a réactivé des stéréotypes qui ont cours depuis toujours, serait-on tenté de dire : misérables, sales, marginaux, rétifs à toute norme, souvent mendiants, forcément voleurs... D'autres clichés nous sont plus contemporains : faux demandeurs d'asile et quémandeurs d'aide sociale, notamment.

Populations mal entendues, objets de malentendus. Elles ne sont pas les seules à subir le rejet et la discrimination, mais ils se manifestent à leur égard de façon particulièrement intense et violente. Il y a 70 ans, les nazis avaient décidé leur extermination. Aujourd'hui, des discours politiques anti-roms, tant à l'Est qu'à l'Ouest de l'Europe, entretiennent la croyance de leur nuisance. Expulsés par centaines, enfermés derrière des murs anti-roms, ils sont "ballottés entre des pays qui n'en veulent plus et d'autres qui n'en veulent pas".

Nous avons tenté dans ce 6ème numéro de migrations|magazine intitulé "Roms, Tsiganes, Gitans : les malentendus..." tente de dissiper ces malentendus, de déconstruire des croyances tenaces, de contribuer à lutter contre la stigmatisation.

La première partie, "Histoire et géographie des Roms" retrace l'histoire, ancienne et récente des Roms, leur implantation séculaire en Europe, leurs singularités culturelles, la mise en place de politiques antitsiganes qui mèneront au génocide et dont la construction administrative et politique trouve un écho dans certains processus actuels, de stigmatisation et de mise à l'écart.

Politiques européennes "d'inclusion"

La deuxième partie est consacrée aux Roms en Europe aujourd'hui, à l'analyse des raisons de la migration des Roms de l'Est après l'écroulement du bloc communiste puis après les conflits dans les Balkans, aux récentes "politiques d'inclusion" menées par les instances européennes et à la critique de la création par l'UE et certaines organisations internationales d'une "question rom", qui ne serait qu'un cache-misère d'une Europe sociale de plus en plus délabrée.

Le numéro se conclut sur la situation des Roms - pour la plupart européens- en Belgique : paroles de Roms roumains ayant fui Ceaucescu, paroles de Roms slovaques errant depuis parfois des années entre la rue, les squats et les refuges précaires, paroles de représentants d'associations roms ou travaillant avec les Roms...

Ce numéro présente les travaux de chercheurs (ethnologues, anthropologues, historiennes), des reportages, des interviews, des points de vue... Il n'a pas la prétention d'être exhaustif et univoque. Il a celle d'avoir tenté de bousculer des idées reçues, de faire prendre conscience, comme l'écrit François de Smet dans sa chronique que "si nous parvenons à préserver les droits de tous les Roms, qu'ils soient établis ou de passage, nous serons capables de préserver ceux de tous les migrants", voire de tous les précaires. La route est encore longue...

 

 

Dernière modification le lundi 13 juillet 2015 13:58