Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 54

soutien

Le siècle des diasporas, le dernier numéro de migrations|magazine

Le siècle des diasporas, le dernier numéro de migrations|magazine ©MKhalili

Vivre en diaspora, est-ce une condamnation à l'exil, un choix personnel, une nouvelle façon d'inventer les relations entre ici et là-bas dans un univers mondialisé ? Comment se situent et se perçoivent les membres des diasporas installées en Belgique ? Qu'est-ce qu'une diaspora au juste? Le concept demande à être clarifié et circonscrit à quelques paramètres précis, au risque de désigner toute communauté immigrée.

Nous l'entendons ici comme le fait de populations qui vivent durablement en Belgique tout en ayant gardé des liens étroits –économiques, politiques, culturels, voire imaginaires – avec leur pays d'origine.Et si au lieu de les considérer comme des objets des politiques publiques, nous nous intéressions aux populations immigrées en tant que sujets, acteurs de leur destin, ici en Belgique et dans leur pays d'origine ? C'est le pari que nous faisons avec ce 11ème numéro de migrations|magazine.

À travers les portraits de membres des diasporas, vous découvrirez la façon dont se vivent les tensions engendrées par le fait de vivre simultanément ici et là-bas quand on est Congolais, Turc, Marocain vivant à Anvers, Bruxelles, Liège ou Verviers. Comment circule-t-on entre ces deux espaces ? Par le biais des transferts de fonds entre immigrés et personnes restées au pays, avec tous les problèmes économiques, techniques et relationnels que cela pose. Par le biais de la religion dans certains cas, examiné ici sous l'angle du phénomène des églises pentecôtistes. Mais aussi à travers les échanges de biens entre le "ici" et le "là-bas" ou encore à travers les luttes politiques ou les résistances quand des conflits locaux résonnent ici.

Au terme de ce numéro, vous découvrirez que les diasporas sont désormais des acteurs reconnus. Elles commencent à intéresser, au meilleur sens du terme mais parfois aussi de façon ambiguë, les gouvernements de leur pays d'origine comme ceux des pays d'accueil, qu'il s'agisse de politiques de développement ou de manœuvres politiciennes. Alors oui, on ose l'affirmer, le 21ème siècle sera bien celui des diasporas.

Plus d'infos:

www.migrations-magazine.be

Dernière modification le mardi 14 avril 2015 16:17