soutien

L’accompagnement des réfugiés mis à mal

Dans cette analyse, le CIRÉ revient sur la situation problématique dans laquelle se trouvent de nombreuses associations d'accompagnement des réfugiés qui voient leurs financement réduits ou supprimés. Alors que leur travail est particulièrement nécessaire au vu de la hausse des demandes d'asile en Belgique.

Depuis cet été, l’actualité le démontre chaque jour: les demandeurs d’asile arrivent nombreux chez nous, pour demander la protection. Ils fuient la guerre et les violences. La Belgique, en vertu de ses engagements internationaux, se doit de les accueillir dignement, durant leur procédure, à l’instar des autres pays membres de l’Union européenne. Alors, dans l’urgence, le Gouvernement ouvre des nouvelles places d’accueil. En quelques mois, 10.000 nouvelles places ont été créées. Ce qui est à saluer. Mais ensuite ? Une fois reconnus réfugiés, ils devront chercher un logement, apprendre la langue, trouver un travail. Aux différentes étapes du parcours des demandeurs d’asile, les associations qui les accompagnent ont un rôle primordial. Pourtant, elles ont perdu - ou sont en passe de perdre - une grande partie de leurs financements structurels. Alors que leur rôle est plus que jamais nécessaire.

Découvrez l'analyse "L'accompagnement des réfugiés mis à mal"

pdf L'accompagnement des réfugiés mis à mal (205 KB)

Dernière modification le mercredi 16 décembre 2015 15:37