Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 54

soutien

Le CIRÉ et Vluchtelingenwerk demandent des solutions urgentes pour faire face au chaos à l’Office des étrangers

Le CIRÉ et Vluchtelingenwerk demandent des solutions urgentes pour faire face au chaos à l’Office des étrangers ©VWV

L’Office des étrangers ne parvient plus à faire face à l’arrivée des demandeurs d’asile. Certains d’entre eux, toujours plus nombreux, doivent se représenter un autre jour pour enregistrer leur demande. De ce fait, ils se retrouvent à devoir passer une ou plusieurs nuits à la rue, dans le parc face à l’Office. La situation y est devenue insoutenable et réclame des solutions urgentes de la part des autorités. Découvrez le communiqué du 31 août 2015.

Depuis deux semaines, l’Office des étrangers ne parvient pas à enregistrer tous les demandeurs d’asile à leur arrivée. La salle d’attente est trop petite, les personnes sont donc renvoyées et sont priées de se représenter un autre jour pour déposer leur demande d’asile. Comme elles ne sont pas enregistrées, elles ne sont pas encore officiellement « demandeurs d’asile » et ne peuvent dès lors pas se tourner vers Fedasil pour obtenir une place d’accueil. Ces hommes, ces femmes et ces enfants se retrouvent donc à la rue.

La semaine dernière, les demandeurs d’asile devaient passer une nuit dehors avant de se représenter pour introduire leur demande. Aujourd’hui, certains devront passer trois nuits à la rue... Cela risque de devenir un problème structurel que les autorités ne peuvent ignorer, car la situation devant l’Office des étrangers est inacceptable.

Des solutions doivent être rapidement mises en œuvre, comme :

  1. Un enregistrement simplifié des demandeurs d’asile : simplement leur remettre un document leur permettant de s’inscrire au « registre d’attente », ce qui ouvre le droit à l’accueil auprès de Fedasil. Les autres étapes de la procédure d’enregistrement peuvent se faire plus tard.
  2. La suspension des renvois des demandeurs d’asile en procédure « Dublin » vers le premier pays d’entrée dans l’Union européenne, comme l’a fait l’Allemagne pour les Syriens. Cela permettrait d’alléger la charge de travail de l’Office des étrangers et de garantir au demandeur d’asile une procédure de qualité en Belgique.
  3. Une salle d’attente d’une capacité suffisante et du personnel supplémentaire pour pouvoir enregistrer tous les demandeurs d’asile.
  4. La coordination de la sécurité dans la file d’attente devant la porte de l’Office des étrangers.

Ce sont des solutions simples qui peuvent être rapidement mises en place.

À côté de cela, nos organisations demandent que les autorités prévoient des dispositifs humanitaires et sanitaires dans le parc devant l’Office des étrangers, car les demandeurs d’asile se trouvent actuellement dans des conditions dégradantes.

Contact presse:

Malou Gay, Directrice-adjointe du CIRÉ

Dernière modification le mercredi 14 octobre 2015 10:28