Banner Top

Les unités familiales fermées du centre 127 bis

Le 14 août 2018, une maman rom et ses quatre enfants nés en Belgique sont arrêtés et écroués dans l’une des quatre nouvelles unités familiales érigées sur terrain adjacent au centre 127 bis et l’une des pistes de l’aéroport de Bruxelles-national.

L’enfermement de cette famille mis fin à un moratoire que les autorités belges observaient depuis dix ans et au cours duquel aucune famille en séjour irrégulier avec des enfants mineurs ne s’est retrouvée en centre fermé.

A partir de cet événement, nous examinerons pourquoi il y a dix ans les autorités ont décidé de mettre fin à la détention des familles et pourquoi en 2018, elles sont revenues sur cette décision.

Plus d’un an après l’enfermement d’une première famille, quels résultats l’Office des étrangers a-t-il atteint en terme d’éloignement de familles en séjour irrégulier sur le territoire? Où en est-on aujourd’hui? La détention des familles en centre fermé va-t-elle se poursuivre?

Découvrez cette analyse

Article mis à jour le

Share This