Banner Top

La pièce de théâtre EXILS- Un destin croisé sur les migrations au théâtre National du 24 janvier au 11 février

Entre documentaire et imaginaire, réel et virtuel, des acteurs et des marionnettes raconteront le destin croisé d’un exilé débarqué à Lampedusa et celui d’une policière chargée d’expulser les nouveaux arrivants. En marge de la pièce de théâtre “EXILS”, le CIRÉ propose une série de projections et de rencontre sur les migrations, la politique d’enfermement et d’expulsions des étrangers et l’accueil des demandeurs d’asile en Belgique.

THEMA en marge de la pièce “EXILS” au théâtre National

De nombreuses activités organisées par le Théâtre National et ses partenaires seront proposées durant toute la période des représentations.

Découvrez ici le programme détaillé des activités de ce Thema “migrations” au théâtre National

Jeudi 26 janvier – 18h30

“Pour vivre j’ai laissé…”, documentaire réalisé par des demandeurs d’asile, un projet de Bénédicte Liénard suivi d’une rencontre animée par le CIRÉ sur la crise de l’accueil des demandeurs d’asile .

Samedi 28 janvier – 18h00

Projection du film “Illégal” réalisé par Olivier Masset-Depasse suivi d’une rencontre animée par le CIRÉ sur la politique d’enfermement et d’expulsion des étrangers en Belgique.

Mardi 31 janvier – 20h00

Débat organisé par le Théâtre National en collaboration avec le journal Le Soir, Bruxelles Laïque, le CEDEM (Centre d’Etudes de l’Ethnicité et des Migrations – Université de Liège) et le CBAI (Centre Bruxellois d’Action Interculturelle).

Lundi 6 février- 19h30

“Vol Spécial”, documentaire réalisé par Fernand Melgar suivi d’un débat animé par Hugues Le Paige, journaliste et réalisateur avec Frédérique Mawet, directrice du CIRÉ. Cette rencontre portera sur la démarche du réalisateur et sur les politiques d’enfermement des étrangers.

“Escale”

Parcours pédagogique interactif, animé et guidé par la Croix Rouge et des résidents de centres ouverts. Visite guidée sur réservation avec le service éducatif du Théâtre National – 02 274 23 25

La guerre aux frontières

Installation vidéo à partir du documentaire réalisé par Didier Seynave : plus d’informations ici dans les allées du théâtre National durant toute la période de représentation de la pièce

La pièce de théâtre “EXILS”

Voici comment le metteur en scène, Fabrice Murgia, décrit sa démarche à propos d’EXILS

Le printemps arabe nous a montré comment une jeunesse a pu mener une révolution moderne, grâce aux armes fatales que ces Etats aient pu livrer au peuple : Facebook et Twitter. Ces événements récents nous prouvent à quel point ces rapports ne sont pas des éléments “virtuels”, mais bel et bien consistants et physiques au point de faire basculer les plus hautes instances du pouvoir.

J’ai d’autre part été choqué par ces policiers qui obéissaient, parfois jusqu’à la mort, aux ordres de leurs supérieurs jusqu’à la chute d’une statue, ou encore par ces armées toutes entières qui du jour au lendemain changeaient de camp, et donc de combat. Qui de ces armées schizophréniques ou de ces bloggers utopistes vivait dans le réel ?

Je constate avoir suivi ces événements depuis ma forteresse Europe, au travers de ces mêmes outils – Facebook et Twitter.

On pourrait donc considérer que les armes des uns sont les outils des autres : les révolutions sont différentes, changent de forme, se copient maladroitement, se transforment, composent avec les inventions de leur époque. En soi, chacune d’entre elles s’appuie sur une réalité insupportable pour en inventer une autre.

Mais quand la réalité est effacée, comment se révolte-t-on ? Quand la fonction ou l’uniforme prend le pas sur l’injustice, comment se révolte-ton ? Quand le confort prospère et que la pauvreté est invisible mais bel et bien existante, comment une jeunesse se révolte-t-elle ?

Comment une jeunesse en manque de révolution se révolte-t-elle ?

Les grandes puissances économiques ne se contentent pas de nous couper du Monde, elles nous créent une réalité parallèle, transforment nos imaginaires, inventent de nouvelles maladies : le sentiment d’impuissance dû à l’impossibilité de cibler un agresseur, en est une, et non des moins schizophréniques.

Mener une révolution, c’est renoncer à un certains nombres de privilèges, et accepter d’être considéré comme un fou, plus que comme un héros.

EXILS est un carrefour de destins : la rencontre de trois jeunes européens et d’un migrant clandestin. Cette rencontre remet en question l’existence-même de ces jeunes pour qui toute forme d’engagement – pour autant qu’elle se veuille réaliste – est synonyme de “dégagement social”, et donc marginale.

Fabrice Murgia, 6 juin 2011



Infos pratiques

Du 24 janvier au 11 février 2012 au Théâtre National, Boulevard Emile Jacqmainlaan 111-115 1000 Bruxelles

Billetterie: Du vendredi au samedi de 11h à 18h: + 32 2 203 53 03

Tagged under
Banner 468 x 60 px