Banner Top

“Je vote solidaire”: Arrivée en Belgique

La Déclaration universelle des droits de l’Homme prévoit que toute personne a le droit de quitter son pays. Il n’existe toutefois pas de droit à immigrer dans un autre pays. En d’autres termes, chaque État décide des conditions pour entrer sur son territoire, au nom de sa souveraineté nationale.

Depuis des années, la Belgique et l’Europe rendent l’accès à leur territoire de plus en plus difficile. Beaucoup de personnes qui fuient les persécutions ou veulent rejoindre un membre de leur famille sont ainsi bloquées dans leur pays d’origine, parfois en guerre.
La seule solution légale est de demander un visa humanitaire ou un regroupement familial depuis leur pays d’origine. Or, ces demandes sont appréciées de manière tellement stricte que la plupart des personnes ne peuvent venir en Europe que via des voies illégales et donc dangereuses. Ce n’est qu’une fois en Europe qu’elles peuvent légalement demander l’asile.

Les visas humanitaires

La seule voie légale pour demander l’asile en Belgique depuis l’étranger est le visa humanitaire. Or, cette procédure ne repose sur aucun critère.

Pour être solidaire, la Belgique devrait…

Les visas de court séjour

Chaque année, des personnes sont empêchées d’entrer en Belgique, même pour un court séjour (moins de trois mois). Les autorités interprètent de manière trop stricte les conditions pour obtenir un tel visa. L’accès au territoire est souvent refusé, même si la personne peut justifier clairement l’objectif de son voyage– par exemple, faire des affaires, participer à un événement culturel ou rendre visite à sa famille – et qu’elle a les moyens de financer son séjour.

Pour être solidaire, la Belgique devrait…

  • fixer des critères clairs et transparents pour examiner les « garanties de retour » exigées pour obtenir un visa de court séjour.
  • examiner les conditions du court séjour au cas par cas. Les demandes de visas pour visite familiale, en particulier, doivent être examinées avec souplesse car le droit à la vie privée et familiale est un droit fondamental.

Je vote solidaire

Le 26 mai, vous avez le pouvoir de changer la manière dont on traite les étrangers en Belgique.

A la veille des élections fédérales, régionales, communautaires et européennes, le CIRÉ veut permettre aux citoyens de s’informer de façon détaillée sur les questions migratoires et de pouvoir poser un choix éclairé dans l’isoloir, par sa campagne « Je vote solidaire ».

Article mis à jour le

Share This