Des pays sûrs… pour qui?

Le 16 mai 2013, la Secrétaire d’État à l’Asile et à la migration, Maggie De Block, publiait la nouvelle liste des pays dits « sûrs ». On retrouvait sur cette liste six pays des Balkans : Serbie, Monténégro, Macédoine, Bosnie-Hervégovine, Kosovo et Albanie. Le but de cette liste : « combattre le recours abusif à la procédure d’asile, par exemple par des réfugiés économiques », lit-on sur le site de Maggie De Block. Un demandeur d’asile d’un pays sûr voit sa procédure en première instance examinée en 15 jours seulement. Il ne bénéficie que d’un accès très limité à l’accueil. Pour beaucoup d’observateurs, dont la Commission européenne, cette inscription sur la liste des pays sûrs a permis de faire baisser le nombre de demandeurs d’asile. Toutefois, de nombreuses voix s’élèvent contre l’inscription des pays des Balkans sur cette liste. Plusieurs ONG soulignent le climat d’insécurité et de violence anti-rom qui règne à tous les échelons de la société.

  • Réfugié, demandeur d’asile, migrant… Lexique & définitions

  • Adresses utiles pour les personnes exilées en Belgique

  • Quels sont les droits des personnes solidaires? Testez vos connaissances!

  • Commander des brochures pour sensibiliser

  • Comment aider les migrants en Belgique? Voici des idées concrètes